Microtunnelling


Le fonçage de tuyaux à l’aide de bouclier fermé est applicable à des diamètres intérieurs allant de 400mm à 4000mm. Ce système est utilisé sous le niveau de la nappe phréatique et à travers des sols sablonneux, limoneux ou argileux mais aussi à travers des formations graveleuse et/ou rocheuse.

Les tuyaux de fonçage sont poussés dans le sous-sol à partir d’une fosse de départ. La technique est plus particulièrement utilisée lors de croisements souterraines avec des rivières, des routes, des réserves naturelles et d’autres infrastructures. Les toitures parapluie et les émissaires sont des applications particulières de cette technique.

Fiche technique microtunnelling

Références



HOLZBACH


Maître de l’ouvrage: Emschergenossenschaft
Entrepreneur général: Arge Wittfeld – Smet – Eiffage Infra Vortriebstechnik
Exécution: novembre 2010-mars 2011
Sous-traitant: Sanimet
Technique: Fonçage avec front fermé
exécution: Septembre ’19 – mars ’21

Fiche de projet

Holzbach BA1 :
DN1600 : 211m + 208m + 117m + 205m + 499m + 357m
DN800 : 120m
DN700 : 77m + 78m + 77m + 79m
DN600 : 25m

Holzbach BA2 : DN2800 : 290m
DN2400 : 160m
DN2200 : 230m
DN1200 : 50m
DN800 : 38m


MOLENBEEK-ST-JEAN (av. des Myrtes)


Maître de l’ouvrage: Hydrobru
Entrepreneur général: Sodraep
Exécution: novembre 2010-mars 2011
Machine: AVN
Tuyaux: béton armé
ID-OD: 3.000 – 3.480 mm
Longueur: 371 m

Ce fonçage a été exécuté avec des tuyaux en béton armé agréés Benor de 3 m de longueur et d’un poids de 18 tonnes. Le tracé de cet ouvrage présente la particularité d’emprunter simultanément une courbe horizontal ayant un rayon de 600m et une courbe verticale ayant un rayon de 500m.


ANVERS (écluses Van Cauwelaert)


Maître de l’ouvrage: BAM
Entrepreneur général: Roegiers
Exécution: 2011
Machine: AVN
Tuyaux: béton armé avec une âme en acier
ID-OD: 3.000 – 3.480 mm
Longueur: 175 m et 225 m

La rénovation du complexe des écluses Van Cauwelaert dans le port d’Anvers a nécessité un double fonçage sous les deux écluses. Ce projet exécuté à une profondeur de rien moins que 30 m sous le niveau de la nappe phréatique constituait un réel défi. Les deux fonçages réalisés dans le prolongement l’un de l’autre contiennent des câbles et conduites diverses. Ils constituent une gaine pouvant être inspectée de manière permanente.